Strapline

Projet du mois - mars 2018

Contre le trafic humain en Italie – il existe d’autres possibilités

Aux environs du bureau d'OM Italie à Pise, de nombreuses femmes attendent - assises en pleine rue. Ce spectacle est quotidien et tout le monde sait pour quelles raisons elles attendent là tous les jours. Un grand nombre de ces femmes ont été traînées ici et sont forcées à la prostitution. 

L'Organisation internationale pour les migrations estime que le nombre de femmes importées clandestinement du Nigéria a augmenté de plus de 300% au cours des trois dernières années. Contrairement à ce qui se déroulait dans le passé, les jeunes femmes sont traitées comme des esclaves et souffrent d'une terrible violence.  Les trafiquants d'êtres humains leur promettent une vie meilleure en Europe. Une fois arrivées en Italie par bateau ou par avion, les trafiquants les obligent à se vendre pour rembourser leur dette résultant du voyage, qui est fixée arbitrairement à plus de EUR 30'000. La plupart des victimes viennent du Nigéria et des pays d'Europe de l'Est. Les trafiquants utilisent les menaces contre leurs familles et le vaudou pour obliger ces femmes à rester dans la rue. 

Souvent, même les chrétiens ne savent pas comment parler à ces personnes. Qu'aurait fait Jésus ? N'aurait-il pas passé du temps avec elles pour les atteindre avec son amour et son pardon ?

Il y a quelques années, OM Italie a déménagé à Pise. Lorsqu'ils ont fait connaissance de la région pour la première fois, ils se sont rendu compte que la ville et ses environs étaient lourdement touchés par la traite des êtres humains. 

Afin d'aider ces femmes, OM Italie mène plusieurs opérations à Pise. Tous les jeudis après-midi, deux ou trois femmes de l'équipe sortent dans la rue avec un chauffeur masculin. « Le fait que de nombreuses femmes nous ont permis de prier pour elles et qu’elles nous racontent leur passé traumatisant ne fait que nous confirmer que nous faisons ce qu'il faut », dit la coordinatrice de l'équipe. Il y a beaucoup à faire pour aider ces femmes de façon holistique. L'équipe croit qu'il est important d'établir des relations avec ces femmes afin d’aider celles qui veulent quitter la prostitution. 

« À chaque rencontre, ces femmes se sentent considérées parce que nous les saluons par leur prénom et leur offrons de la nourriture et des boissons. Parfois, nous leur apportons des cadeaux et des vêtements ou les aidons à apprendre l'italien pour qu’elles puissent s'intégrer au pays. Nous passons du temps avec elles. Nous les emmenons dîner, à la plage ou à l'église. »

Emma* de l'équipe d'OM nous dit qu'au départ, il était difficile d'établir des relations avec les jeunes femmes : « Nous aurions pu faire partie de la police. Mais elles ont commencé à nous faire confiance et ont vu que nous voulions les aider. »

L'un des besoins les plus importants de ces femmes est de leur montrer qu'elles ont une valeur et un sens en Jésus-Christ et que leur destin n'est pas la prostitution, mais qu'une issue est possible, explique Katja*. 

Voulez-vous aider OM Italie dans ce travail ? Chaque franc compte. Merci pour vos dons.

*prénoms d’emprunt