Strapline

Initiatives contre le trafic humain

L’esclavage moderne est répandu en Inde, et il en existe beaucoup de formes : les travaux forcés, la servitude, le vol d’organes et l’exploitation sexuelle, en sont quelques exemples. 

Une pratique qui est encore répandue en Inde est la prostitution sacrée, appelée aussi la prostitution du temple. Les fillettes sont consacrées à une déesse quand elles sont petites. Une fois atteint l’âge de la puberté, elles doivent rester à la disposition de tous les hommes du village ; elles sont captives de ce système. Ces filles sont considérées comme des esclaves et on leur vole toute leur dignité. On estime qu’il y a à peu près 250'000 femmes qui sont esclaves de la prostitution sacrée.

OM Inde soutient deux centres de protection pour des femmes et des filles qui sont des victimes de la violence domestique, de l’exploitation sexuelles ou qui veulent échapper à la prostitution du temple.

Trouver un port du salut

Dans le centre de protection, les femmes et les filles reçoivent des conseils, une éducation scolaire ou la possibilité d’entreprendre un apprentissage, selon leur âge. Quelques femmes habitent au centre, mais beaucoup d’autres y viennent chaque jour depuis les bidonvilles proches pour suivre différentes formations.

Elles y reçoivent aussi des soins médicaux – ce qu’elles ne pourraient pas s’accorder.

La meilleure prévention contre toute forme de trafic humain et d’exploitation sexuelle est de faire connaître aux femmes leurs droits par l’éducation et l’aptitude à gagner leur vie.

Des cours de sensibilisation

OM soutient des cours de sensibilisation dans environ 100 villages. Alors même qu’elle est interdite en Inde, la prostitution du temple est largement répandue dans la campagne. Dans le cadre des cours, les collaborateurs expliquent à la population des villages les conséquences de cette pratique avilissante. Le but de ces cours est d’empêcher que de nouvelles fillettes soient consacrées à ces pratiques.

Un nouvel espoir pour Sunita (lire)